Select Your Style

Choose View Style

  • Full
  • Boxed

Choose Colour style

  • skyblue
  • green
  • blue
  • coral
  • cyan
  • eggplant
  • pink
  • slateblue
  • gold
  • red

Échographie

Qu'est-ce que l'échographie?

L’échographie est une technique d’imagerie médicale non invasive dont le fonctionnement repose sur l’utilisation des ultrasons.

L’appareil utilisé et appelé échographe. Le transducteur émet des ultrasons qui sont réfléchis par les organes et de cette façon l’appareil obtient des images. Cet examen sans danger et indolore.

L'échographie permet de visualiser divers organes internes: cœur, vaisseaux sanguins, thyroïde, et organes de l'abdomen (foie, vésicule biliaire (bile), la rate, des reins, de l'utérus, la prostate). Son but est de repérer certaines anomalies telles les infections, tumeurs et malformations.

Les faisceaux ultrasonores ne sont pas X-ray! Par conséquent, l’échographie est effectuée aussi pendant la grossesse.

Le plus souvent : aucune préparation n’est nécessaire.

Parfois:

  • Pour les échographies abdominales, il faut être à jeun (ne pas manger, boire ni fumer 12 heures avant l’examen).
  • Pour les échographies du petit bassin, il faut avoir la vessie pleine donc boire 1 litre d’eau plate juste avant l’examen et se retenir d’uriner jusqu’à la fin de celui-ci.

Dans tous les cas, respectez les consignes qui vous auront été données : elles conditionnent la qualité de l’examen et des résultats.

L’échographie cardiaque ou échocardiographie est un examen d’imagerie médicale qui permet visualiser l’intérieur du cœur et l’ensemble des structures qui le composent, et pour apprécier son fonctionnement.

L’échocardiographie est indiquée dans le cadre du diagnostic et de la surveillance d’une maladie cardiaque.

Malformations cardiaques, généralement congénitales (présentes dès la naissance):

  • Présence de tumeurs cardiaques
  • Insuffisance cardiaque
  • Cardiomyopathie (ex. cardiomyopathie hypertrophique ou la paroi des cavités cardiaques est trop épaisse, ce qui gêne l’éjection du sang)
  • Épanchement du péricarde
  • Valvulopathie (dysfonctionnement des valves cardiaques)
  • Autres troubles

Le doppler est un examen qui permet d’explorer le flux sanguin dans les artères et les veines. L’écho doppler permet d’étudier avec précision les vaisseaux sanguins du cou, les carotides, plus particulièrement leur paroi. Il a pour but de détecter la présence éventuelle d’un obstacle qui empêcherait la bonne irrigation des organes. La procédure sert à analyser la circulation du sang dans les artères et dans les veines. Elle indique également la vitesse de circulation du sang et le sens de sa circulation. Il est prescrit en cas de suspicion de phlébite ou de plaques d’athérome. Également appelée échographie-doppler des artères cervico-céphaliques, cet examen permet d’obtenir plus de renseignements sur :

  • Bilan d’un AVC
  • Accident ischémique transitoire (AIT)
  • Bilan d’une hypercholestérémie
  • Douleurs et œdème des bras
  • Plaque d’athérome
  • Souffle au cou
  • Maux de tête
  • Bourdonnements d’oreilles
  • Troubles visuels
  • Bilan de vertiges
  • Bilan de surdité

En outre, l’examen permet de vérifier que les artères transportent bien le sang jusqu’au cerveau. Il est également requis pour préparer une intervention chirurgicale des carotides et pour assurer le suivi de l’intervention.

  • Le doppler étudie le débit du sang dans les artères et les veines donnant ainsi des renseignements sur ses conditions d’écoulement et la bonne irrigation des organes. Couplé à l’échographie, il renseigne sur la forme des vaisseaux.
  • Cet examen peut être utilisé sur les vaisseaux des membres, du cou, de l’abdomen.
  • Il recherche des perturbations du flux sanguin pouvant être en rapport avec un obstacle ou un rétrécissement du vaisseau.
  • Il peut s’agir d’un caillot bloqué dans une veine (c’est la phlébite), d’un rétrécissement du calibre d’une artère (ce sont les plaques d’athérome).

L’échographie pelvienne est un examen d’imagerie qui permet de visualiser, à l’aide d’ultrasons, les ovaires, l’utérus et la vessie chez la femme, et la vessie et la prostate chez l’homme. Couplée à un doppler, elle permet de visualiser les artères et veines iliaques. Il existe trois techniques d’échographie pelvienne, selon les organes à explorer et l’anomalie recherchée.

L’échographie pelvienne peut être prescrite pour des raisons ou situations très différentes, notamment en cas de symptômes faisant suspecter des anomalies des organes génitaux internes ou de la vessie. Elle est également utilisée pour suivre l’évolution de certaines pathologies de ces organes.
L’échographie pelvienne est très utilisée chez la femme dans des situations diverses, comme par exemple :

  • En cas de douleurs pelviennes ou de saignements inexpliqués.
  • Pour évaluer la forme et les contours de l’utérus et de l’endomètre (détection d’éventuels polypes ou fibromes utérins).
  • Pour dépister d’éventuelles malformations utérines.
  • Pour visualiser les ovaires et dépister l’existence éventuelle de kystes, inflammations ou tumeurs.
  • Pour vérifier le positionnement d’un stérilet.
  • Comme aide à un bilan d’infertilité, en visualisant l’activité folliculaire (présence d’une ovulation).
  • Pour visualiser la vessie, sa forme, ses contours.

Chez l’homme, l’échographie pelvienne permet surtout :

  • De visualiser la prostate et apprécier sa taille, ses contours, sa texture et la présence éventuelle de masses.
  • De visualiser la vessie, sa forme et ses contours.

L’écho doppler pelvien consiste à coupler l’échographie avec un doppler. Cet examen peut être réalisé chez l’homme comme chez la femme pour :

  • Explorer la fonction et la structure des artères et des veines iliaques : vitesses du flux sanguin, structure, anomalies éventuelles de leur forme (rétrécissements, dilatations) ou pour détecter la présence de plaques d’athérome, notamment dans le cadre d’un bilan d’artérite des membres inférieurs.

L’échographie abdominale est un examen d’imagerie très souvent utilisé en raison de son faible coût, de son innocuité et de son utilité pour étudier les organes abdominaux solides ou contenant du liquide comme le foie, le pancréas, la rate, la vésicule biliaire, les vaisseaux sanguins, ou la présence de gros ganglions. Il n’explore donc pas les organes creux comme l’estomac ou l’intestin.

L’échographie abdominale est très utilisée dans l’exploration générale des organes solides contenus dans l’abdomen. Cependant, les images obtenues sont moins précises que celles produites par un scanner ou une IRM.
L’échographie abdominale permet d’explorer les organes et caractéristiques/anomalies suivantes:

  • Le foie. Son aspect général, son caractère homogène ou non, sa taille et ses contours, la présence éventuelle de kystes ou tumeurs.
  • La rate. Sa taille, sa position et son aspect (détection éventuelle d’une rupture).
  • Le pancréas et ses voies internes dont le trajet final rejoint le cholédoque en provenance du foie. La présence de dilatations est un signe d’obstacle à l’évacuation de ces voies.
  • La vésicule biliaire. Mesure de sa taille, étude de sa forme, présence éventuelle d’inflammation ou de calculs…
  • Les voies biliaires situés à l’intérieur et à l’extérieur du foie pour étudier leur aspect et la présence éventuelle d’une ou de dilatations, signe d’un obstacle ou obstruction des voies biliaires comme un calcul ou une tumeur.
  • Les veines et les artères pour étudier leur taille, position, présence ou non de dilatation ou anévrisme, la présence de plaques d’athérome ou de compression par une masse voisine.
  • Les reins. Taille, aspect, contours, présence éventuelle de calculs, ou de dilatation de ses structures internes indiquant un problème d’écoulement de l’urine.
  • La recherche de gros ganglions (adénopathies), leur nombre, trajectoire et localisation.
  • La présence d’une ascite, c’est-à-dire la présence de liquide libre dans la cavité abdominale, qui oriente vers un problème de pression des gros vaisseaux et/ou hépatique, entre autres.
  • Si après l’échographie abdominale, celle-ci ne permet pas de poser le diagnostic formellement, d’autres examens d’imagerie devront être réalisés.

L’échographie thyroïdienne est généralement prescrite en première intention devant une palpation anormale de la glande thyroïde ou en présence d’une défaillance de la thyroïde. L’échographie thyroïdienne permet d’obtenir des coupes transversales et longitudinales de la glande thyroïde et peut préciser son épaisseur et la présence éventuelle de nodules.

L’échographie thyroïdienne permet d’obtenir rapidement des clichés en trois dimensions de la thyroïde. Cet examen peu invasif et rapide est prescrit en première intention devant les situations suivantes :

  • une palpation anormale de la thyroïde
  • la surveillance de nodules thyroïdiens ou la surveillance post-opératoire de nodules
  • des maladies thyroïdiennes comme la maladie de Basedow ou la maladie d’Hashimoto
  • une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie.

Bon à savoir : dans certains cas précis comme l’hyperthyroïdie, la scintigraphie thyroïdienne peut être préférée.

Échographie Cardiaque

L’échographie cardiaque ou échocardiographie est un examen d’imagerie médicale qui permet visualiser l’intérieur du cœur et l’ensemble des structures qui le composent, et pour apprécier son fonctionnement.

L’échocardiographie est indiquée dans le cadre du diagnostic et de la surveillance d’une maladie cardiaque

Échographie Vasculaire

Le doppler est un examen qui permet d’explorer le flux sanguin dans les artères et les veines. L’écho doppler permet d’étudier avec précision les vaisseaux sanguins du cou, les carotides, plus particulièrement leur paroi. Il a pour but de détecter la présence éventuelle d’un obstacle qui empêcherait la bonne irrigation des organes. La procédure sert à analyser la circulation du sang dans les artères et dans les veines. Elle indique également la vitesse de circulation du sang et le sens de sa circulation. Il est prescrit en cas de suspicion de phlébite ou de plaques d’athérome.

Échographie Thyroïdienne

L’échographie thyroïdienne est généralement prescrite en première intention devant une palpation anormale de la glande thyroïde ou en présence d’une défaillance de la thyroïde. L’échographie thyroïdienne permet d’obtenir des coupes transversales et longitudinales de la glande thyroïde et peut préciser son épaisseur et la présence éventuelle de nodules.

ECG

L'électrocardiogramme est l’examen qui complète l’examen clinique lors d’une consultation cardiologique. Il enregistre l'activité électrique du cœur qui varie en fonction de sa taille, de l’épaisseur de ses parois et de son rythme.